La Maison brûle.

Une pétition pour sauver la forêt amazonienne en feu

Sur change.org, la pétition demande des comptes aux autorités brésiliennes accusées de mener une politique destructive pour la plus grande forêt tropicale de la planète.

Signer la pétition cliquez sur le site change.org,

ENVIRONNEMENT – “Je suis ici pour demander à toutes les autorités au Brésil de se mobiliser pour nous aider à mettre fin à l’incendie de l’Amazonie”. Cette pétition, publiée ce mercredi 21 août sur le site change.org, a récolté en 48 heures plus de 2,4 millions de soutiens. 

Elle a été mise en ligne par Gabriel Santos qui se présente comme un avocat brésilien. “J’habite à Rio Branco, au cœur de l’Amazonie, assure-t-il. Je n’ai jamais vu autant d’incendies en si peu temps (…) ce qui non seulement tue la biodiversité et les écosystèmes, mais affecte également la santé de millions de personnes, en particulier les personnes âgées et les enfants qui ne peuvent pas respirer à cause de la fumée.”

La pétition demande aux autorités d’agir pour la protection de la forêt et réclame l’ouverture d’une enquête pour déterminer les causes de l’augmentation des incendies au Brésil. Selon les insinuations non étayées du président d’extrême droite Jair Bolsonaro, les ONG seraient à l’origine de ces incendies. Selon les scientifiques, cette hausse est liée à l’explosion de la déforestation et à la politique du nouveau président élu en janvier 2019.

Depuis le début de l’année, 72.843 feux ont été détectés par l’INPE. Une hausse de 83% par rapport à 2018 et un record depuis le début des analyses en 2013. Ces chiffres ont provoqué une très forte indignation à travers le monde, relayés par de nombreuses personnalités et les hashtags ”#Pray for Amazonia” ou ”#ActForTheAmazon”, tendances twitter mondiales sur Twitter cette semaine. 

Promenons-nous sur les bords du Ru

Ce matin en empruntant la dernière route ouverte pour accéder à la RD 471 j’ai remarqué les ouvriers municipaux dans le lit du Ru de Voisenon en train d’arracher le cresson et nettoyer le berges…….
Et un peu plus loin un groupe de personnes et plein débat !


Mais très surpris de voir Jacky QUERRIEN Julien AGUIN accompagnés de quelques riverains et de la responsable de la CAMVS sur la délégation des cours d’eaux.


Très étonné de cette réunion sans en avoir été informé, je me suis imposé et participer au débat ; j’ai demandé à Jacky QUERRIEN, en informant la responsable de la CAMVS, de valoriser l’intervention de nos ouvriers afin de répercuter à la fois aux riverains et aussi à la CAMVS le coût de cette prestation dans le cadre des compensations et d’en informer les riverains propriétaires des rives.

Plusieurs points ont été débattus : les limites d’interventions, les marches crées en bord de fil d’eau, le pompage, l’entretien et les responsabilités de chacun.

J’espère qu’un compte-rendu sera fait lors du prochain conseil municipal.

Rue barrée (oups ! sauf riverains)

R.C.M. a installé les déviations de Voisenon pour 4 mois (sauf riverains) oups !

Que quelques élus sont informés par le Maire des modalités et planning des travaux
seule sa garde rapprochée et J Aguin sont au courant.

Il faut que vos élus aillent à la recherche des infos.

Des bruits de couloir indiquent que d’autres rues devraient être barrées dans Voisenon
affaire à suivre !

Il y a 75 ans le Débarquement de Provence

Que s’est-il passé le 15 août 1944 ?

© BEP/Nice Matin Par Quentin Laurent

Mon père y était, il avait 25 ans
(à André LELOUP)

Moins connu que le D-Day en Normandie, le Débarquement en Provence revêt pourtant une importance stratégique, et aussi symbolique pour la France.

400 000 soldats ont pris part, il y a 75 ans, à l’offensive provençale. BEP/Nice Matin      Par Quentin Laurent

C’est « l’autre débarquement » de la Seconde Guerre mondiale. Moins connu que celui du 6 juin, élevé au rang de mythe et maintes fois célébré par le septième art, mais au final pas moins important. Le 15 août 1944 – il y a 75 ans ce jeudi – marque le lancement de l’opération Dragoon en Provence, un peu plus de deux mois après Overlord et le déferlement de l’allié américain sur les plages normandes.

Dragoon et Overlord auraient initialement dues être lancées simultanément, mais entre autres par faute de moyens, le volet provençal est décalé de plusieurs semaines. Il s’agit pour les armées alliées de prendre l’Allemagne en tenaille. Dragoon, co-dirigée par les Américains et les Français – où l’on retrouve le général de Lattre de Tassigny –, a pour objectif de libérer les ports de Toulon (Var) et de Marseille (Bouches-du-Rhône), cruciaux pour organiser le ravitaillement des troupes et la reconquête totale de l’Hexagone. Le 14 août au soir, la radio anglaise de la BBC multiplie les messages codés annonçant l’imminence du déploiement : « Nancy a le torticolis. »

Minuit passé, les premières bombes sont lâchées et des milliers de soldats sont parachutés dans le noir dans l’arrière-pays varois, tandis que le reste des forces accostent entre Toulon et Cannes (Alpes-Maritimes). 2 200 bâtiments, dont 850 navires de guerre, principalement américains et anglais. Fréjus (Var) tombe le 16 août, Draguignan (Var) dans la foulée. Il faudra une petite semaine pour récupérer Toulon aux Allemands, tout comme Marseille, avant que les forces alliées ne remontent en suivant la Rhône pour finalement retrouver les régiments d’Overlord en Bourgogne.

Algériens, Marocains, Tunisiens…

Mais si ce débarquement revêt une importance pour la France, c’est parce qu’elle en aura été très largement partie prenante. En juin, seuls 177 vaillants du commando Kieffer avaient foulé les plages de Normandie. Sur les quelque 400 000 soldats qui participeront à l’offensive provençale, on n’en décompte pas moins de 250 000 sous les couleurs de la France – et dont une grande partie d’Algériens, Marocains, Tunisiens, ou Sénégalais.

Pour la commémoration des 60 ans de Dragoon, en 2004, Jacques Chirac leur rendra un vibrant hommage : « Chasseurs d’Afrique, goumiers, tabors, spahis, tirailleurs, zouaves, ils ont été les inlassables artisans de la victoire. » Un épisode à part, aussi, dans la mémoire de l’ancien président. Alors âgé de 11 ans, il réside encore au Rayol-Canadel – au cœur de Dragoon – à l’été 44. Et sa famille aura eu l’occasion d’accueillir, le 15 au soir, le général Brosset, à la tête de la 1re division française libre.

arrêté de circulation

Pour informations voici l’arrête de circulation sur Voisenon pour la durée des travaux.
A noter l’avis favorable du Maire de Voisenon du 18 juillet 2019
mais pas de communication à la population ?

arrete-de-circulation-voisenon


Ce sont les seules informations qui ont fuitées des Services de la Mairie.
Attendons le retour de l’adjoint aux travaux pour en savoir plus mais il rentre le 19 août, jour de l’ouverture du chantier……